Archives par mot-clé : système

Découverte de routerOS avec le switch Mikrotik CRS326-24G-2S+RM

Cette aventure fait partie de la première étape du plan de montée en débit de mon réseau domestique. Elle consiste à remplacer le vénérable commutateur qui est derrière ma TV par un modèle disposant de ports gigabits et 10 gigabits. C’est aussi l’occasion de procéder à la découverte de routerOS avec le switch Mikrotik CRS326-24G-2S+RM que j’ai choisi pour remplacer mon cisco catalyst 2950.

J’avais déjà lu pas mal d’excellentes réactions sur ce fameux routerOS, et c’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de partir sur ce modèle de commutateur.

Mais le mieux pour se faire un avis est quand même de tâter la bête soit-même.

Continuer la lecture de Découverte de routerOS avec le switch Mikrotik CRS326-24G-2S+RM

Mise à jour de Debian Buster vers Bullseye

L’équipe du projet Debian a publié le 14 août 2021 la nouvelle mouture de sa distribution, la version 11 nommée Bullseye. Je ne suis pas très en avance, et pour l’instant je n’avais mis aucune machine de mon infra à jour vers cette version (même si j’ai quand même déjà préparé un modèle de machine en version 11, je n’en ai pas déployé de nouvelle entre temps). On va donc corriger le tir, en procédant à la mise à jour de Debian Buster vers Bullseye de ma machine de supervision.

Comme je suis chaud, on en profitera pour mettre à jour zabbix que j’utilise pour ma supervision, de la branche 5.2 que j’utilise actuellement, à la branche 5.4.

C’est rigolo, je réalise qu’il y a un an pile, j’avais fait le même article, mais dans l’autre sens : j’avais procédé à une grosse montée de version de zabbix, et j’en avais profité pour monter la version de Debian sur ma machine de supervision 🙂 .

Continuer la lecture de Mise à jour de Debian Buster vers Bullseye

Auto-héberger son cloud perso pour quelques watts

Vouloir s’auto-héberger peut paraître un peu à contre courant des modes actuelles. En effet, une écrasante majorité des personnes utilise massivement les plateformes cloud des grandes entreprises de l’internet. Pour les quelques autres qui souhaitent disposer de leur propre cloud personnel, les plupart se tournent vers des serveurs dédiés ou mutualisés chez de grands fournisseurs. Cet article n’a pas pour objet de discuter du pourquoi il faudrait héberger (ou louer) son cloud perso (de très bons articles en parlent déjà) mais de donner un exemple de comment auto-héberger son cloud perso. La solution logicielle qui sera utilisée est Nextcloud.

Continuer la lecture de Auto-héberger son cloud perso pour quelques watts

Comment installer arch linux

Comme évoqué dans cet article présentant quelques unes des principales distributions Linux, arch linux est l’une des plus populaires. En plus de rassembler une large communauté d’utilisateurs enthousiastes et de disposer d’un wiki riche et de grande qualité, le nombre important de distributions en étant dérivées (Manjaro étant probablement la plus célèbre) suffit à convaincre de la grande qualité et de la solidité du projet.
En revanche, de par son orientation « utilisateurs passionnés » , arch linux n’est probablement pas la plus facile à installer. Voyons un exemple de comment installer arch linux.

Continuer la lecture de Comment installer arch linux

Mise à jour de Zabbix 4.4.10 vers Zabbix 5.2 (incluant un passage de Debian 9 à Debian 10)

Le défi du jour (ou de la semaine…) : passer mon serveur Zabbix de la version 4.4.10 à la version 5.2. Dans la mesure où il y a une version intermédiaire entre les deux, la 5.0 (une LTS), je vais passer par celle-ci avant de monter en 5.2. Les raisons sont que je vais en profiter pour vérifier que tout va bien en 5.0 avant de continuer la montée de version, mais aussi que les notes de montée de version 4.4 -> 5.0 comportent plusieurs mises en garde (comme nous allons le voir plus loin) , alors que la mise à jour 5.0 -> 5.2 semble n’être qu’une quasi-formalité.

Continuer la lecture de Mise à jour de Zabbix 4.4.10 vers Zabbix 5.2 (incluant un passage de Debian 9 à Debian 10)

Démarrer clonezilla en PXE avec TFTPD64 et Open DHCP Server et attaquer des images dans un partage SMB

Si on questionne un moteur de recherche pour trouver des informations sur internet pour mettre en place un boot PXE depuis un dépôt géré par un serveur TFTP, on trouve des tas de résultats probablement tous super pertinents. Cependant, aucun howto rencontré lors de mes recherches ne proposait un système permettant de démarrer clonezilla en PXE en utilisant la liste suivante d’ingrédients:

En voici donc un, un tantinet quick and dirty, mais qui peut servir de point de départ. Le but recherché ici étant de mettre en place rapidement une petite infrastructure de création / déploiement d’images disque, pour cloner facilement des lots de PC sans avoir à multiplier les CD de boot ou autres clés USB.

Continuer la lecture de Démarrer clonezilla en PXE avec TFTPD64 et Open DHCP Server et attaquer des images dans un partage SMB

overlay « memberof » avec Openldap

En effet, dans un annuaire openldap, il n’existe pas pour un objet de classe posixAccount d’attribut listant les groupes auxquels il appartient. Ce sont les objets de type posixGroup qui eux, par l’intermédiaire de l’attribut memberUid, listent leurs membres. Il n’est par conséquent pas possible de lister les groupes auxquels appartient un utilisateur directement et en une seule requête à partir de son objet dans l’annuaire. On peut corriger ça avec le fait d’implémenter l’overlay « memberof » avec Openldap.

Continuer la lecture de overlay « memberof » avec Openldap

Nextcloud avec mariadb : ajouter le support des caractères codés sur 4 octets : changer le charset des tables

Dans l’optique de migrer l’instance de nextcloud 15 de mon petit auto-hébergement perso vers la version 16, afin de maximiser les chances de réussite, il est préférable de corriger tous les avertissements remontés dans le panel administrateur. Parmi ceux-ci, il peut y avoir le message suivant, demandant de changer le charset des tables avec mariadb.

MySQL est utilisée comme base de données mais ne supporte pas les caractères codés sur 4 octets. Pour pouvoir manipuler les caractères sur 4 octets (comme les émoticônes) sans problème dans les noms de fichiers ou les commentaires par exemple, il est recommandé d’activer le support 4 octets dans MySQL.

Il semble que ce message aurait du apparaître depuis longtemps, mais il se trouve que sur cette instance il n’est apparu que récemment.

Continuer la lecture de Nextcloud avec mariadb : ajouter le support des caractères codés sur 4 octets : changer le charset des tables

Mise à jour de Debian Stretch vers Buster

Debian GNU/Linux est la distribution qui a ma préférence pour les machines linux de mon micro-datacenter. La sortie d’une nouvelle version est toujours une bonne nouvelle, et c’est récemment que la version 9 (Stretch) de Debian a quitté la branche stable pour passer oldstable, en laissant la place à la version 10 : Buster. C’est l’occasion d’une mise à jour de Debian Stretch vers Buster

L’expérience d’une mise à niveau d’une version de Debian vers la suivante est très variable d’un cas à l’autre, suivant la configuration initiale (environnement de bureau ou pas, services réseau avec un niveau minimal de technologie de chiffrement, interpréteur de langage de programmation qui n’accepte plus certaines fonctionnalités anciennes ne sont que quelques points de surveillance parmi tant d’autres…).

Continuer la lecture de Mise à jour de Debian Stretch vers Buster

Superviser les IO disque d’un hôte windows en snmp avec SNMP Informant et zabbix

Par défaut l’agent SNMP windows peut fournir un grand nombre d’informations sur le système sur lequel il tourne, certaines à l’utilité peut-être un peu discutable. Concernant les disques, il remonte bien les informations de partition et de taux d’utilisation des systèmes de fichiers, mais rien concernant les entrées sorties disques, que ce soit en nombre d’IO ou en débit.

Continuer la lecture de Superviser les IO disque d’un hôte windows en snmp avec SNMP Informant et zabbix